Nos Domaines de Comprétence

Le traitement des matières premières

Depuis des années l'URASM à traves ses équipes de recherche s'est consacrée aux traitements des minerais tels que les minerais de gara Djebilet, le minerai de l'Ouenza et le minerai de khenchela.
Avec l'acquisition des nouveaux équipements de recherche consacrés à l’amélioration aux traitements des minerais, nous allons travailler sur ce qui a été considéré comme obstacle pour donner de nouvelles options pour l'industrie minière qui va servir à son tour l'industrie sidérurgique.

Le traitement des matières premières au niveau de l'URASM/CRTI, est un ensemble d'essais physiques de laboratoire en vue de caractériser les minerais de fer, l'aggloméré et les boulettes pour leurs utilisation en sidérurgie.

Élaboration des aciers

Élaboration de nuances d'aciers répondants aux besoins du marché national. Ce produit est dessinés à divers domaines utilisateurs (cimentier, sidérurgiques, miniers, ferroviaire, mécanique,…etc). Parmi ces nuances, l'acier au manganèse dans sa large gamme est dédié pour des utilisations dominées par l'usure. En plus et afin d'étendre la gamme de nuances d'aciers au niveau du complexe sidérurgique d'El-Hadjar, le four électrique servira de moyen pour prendre en charge l'aspect faisabilité et optimisation des nouvelles nuances à développer.

L'URASM va se lancer dans le domaine de l'élaboration des aciers innovants et des produits sidérurgiques de grande qualité qui peuvent être bénéfiques pour l'industrie algérienne. A titre d'exemple:

Laminage

l'URASM s'est projeté à résoudre des problèmes de transformations en continu des produits plats et longs en acier non alliés. Étant donné que les préoccupations majeures  des industriels sont la maîtrise de la qualité des aciers laminés à chaud et à froid du point de vue propriétés souhaitées (mécaniques, géométriques et dimensionnelles), la réduction de la dispersion de ces caractéristiques et l'identification des paramètres des traitements thermomécaniques.
Dans cette tendance, l'URASM va élargir ces investigations dans le domaine de laminage par son intervention dans les domaines suivants: Élaboration et laminage de nouveaux produits plats en aciers alliés, amélioration de la qualité des produits longs, contrôle industriels des procédés de laminage, identification des défauts de laminage (métallurgiques et géométriques).

Contrôle et évaluation des processus et produits

Le contrôle des processus sidérurgiques est un axe fondamental de développement, la moindre défaillance sur un processus est néfaste dans un environnement où le rendement est primordial. Il est donc nécessaire de savoir à chaque instant, l'état de fonctionnement sans arrêter la chaîne de production. En effet, le gain en productivité et en qualité s'est accompagné d'un accroissement de la complexité des processus, ce qui requiert des outils performants afin d'assurer en permanence la conduite optimale des processus sidérurgiques. Les activités de recherche inscrites dans cet axe couvrent les thématiques suivantes :

Valorisation des coproduits sidérurgiques

L’industrie sidérurgique génère une production fatale de matières secondaires constituées de produits de réactions résultant de son activité de production d’acier. Ces matières secondaires sont désignées communément par les coproduits sidérurgiques tels que : les laitiers de haut fourneau, les scories d’aciéries, la calamine des différents laminoirs et le goudron de cokerie. Selon les divers travaux de recherches et investigations effectués, il a été remarqué que la production de 1 tonne de fonte de haut-fourneau génère 400kg de laitiers et la production de 1 tonne d'acier au niveau du convertisseur génère 80 kg de scories. Ces matières présentent, grâce à leurs propriétés physico-chimiques et leurs faibles coûts, un intérêt économique intéressant qui peut leur procurer des débouchés de valorisation à travers le monde. C'est dans ce contexte que l'urasm s'est orientée vers la valorisation des coproduits sidérurgiques.